You are here

Comment puis-je tenir mon partenaire violent à distance après l'avoir quitté?

Comment puis-je tenir mon partenaire violent à distance après l'avoir quitté?
Cette question comprend une réponse et 3 étapes
1
2
3
Mis à jour le 
31 août 2017
RÉPONSE

Il est important que vous assuriez votre sécurité après avoir mis fin à une relation violente.

Vous serez peut-être en mesure de discuter avec votre partenaire pour déterminer quand, où et comment il peut communiquer avec vous ou les enfants. Toutefois, si vous craignez pour votre sécurité ou êtes mal à l'aise, vous n'avez pas à lui parler directement. Vous pouvez demander à votre avocat ou à une autre personne de lui parler en votre nom. Il peut s'agir d'un ami, d'un membre de votre famille ou d'un conseiller religieux.

Faites des changements

Vous devrez peut-être changer certaines choses dans votre vie pour limiter les contacts entre votre partenaire et vous. Par exemple, vous pourriez devoir changer :

  • de numéro de téléphone et d'adresse de courriel;
  • votre routine, comme le moment de partir au travail ou d'aller à l'épicerie.

Vous pouvez également mettre au point un plan de sécurité pour assurer votre sécurité et celle de vos enfants.

Obtenez l'aide de la police ou du tribunal

Si ces changements ne suffisent pas à garder votre partenaire à distance, vous pourriez :

Chacune de ces options vous protège de différentes façons. L'option à privilégier dépend de votre situation. Les prochaines étapes expliquent davantage ces options.

Conservez des notes

Il est également conseillé de conserver des notes détaillées sur les comportements violents de votre partenaire. Il pourrait notamment s'agir de notes sur ce qui suit :

  • ce qui s'est réellement passé;
  • quand les événements ont eu lieu;
  • si vous avez été blessé et, si c'est le cas, de quelle façon vous avez été blessé;
  • le(s) témoin(s) de l'événement;
  • ce que votre partenaire a dit.

Conservez ces notes en lieu sûr. Vous pouvez y recourir pour vous rappeler de dates ou d'événements précis si vous êtes interrogé par la police, si vous discutez avec un avocat, ou si vous témoignez devant un tribunal. Ces notes vous permettront de fournir des renseignements détaillés.

Vous devriez également conserver ce qui suit :

  • notes, courriels ou messages de menace;
  • photos de vos blessures ou des dommages matériels.

Demandez des conseils juridiques

Vous pouvez vous adresser à un avocat, qui pourra vous donner des renseignements et des conseils juridiques sur ce que vous devriez faire.

Si vous n'avez pas les moyens d'engager un avocat pour la totalité de votre cause, certains avocats offrent des services « dégroupés » ou « limités ». Cela signifie que l'avocat que vous engagez sera payé pour faire seulement certaines choses.

Si vous n'avez pas du tout les moyens d'engager un avocat, il existe d'autres façons d'obtenir de l'aide juridique. Vous pouvez également obtenir du soutien sur le plan affectif, pour établir un plan de sécurité et pour trouver un logement lorsque vous quittez un partenaire violent.

Si vous êtes victime de violence familiale et que vous avez besoin d'une aide juridique immédiate, vous pourriez obtenir deux heures de consultation gratuite avec un avocat. Ce service est offert dans quelques refuges pour femmes, cliniques juridiques communautaires et centres de services en droit de la famille. Pour en savoir plus, composez le numéro sans frais d'Aide juridique Ontario, c'est-à-dire le 1 800 668‑8258.

Si vous êtes victime d'agression sexuelle et résidez à Toronto, Ottawa ou Thunder Bay, vous pourriez avoir droit à quatre heures de conseils juridiques gratuits offerts par un avocat. Pour ce faire, vous devez remplir un formulaire de demande de coupon. Pour en savoir plus, communiquez avec les responsables du Programme pilote de prestation d'avis juridiques indépendants aux survivantes et survivants d'agression sexuelle, au 1 855 226‑3904.

Si vous souhaitez obtenir uniquement une ordonnance de non-communication et qu'il n'y a pas d'autres problèmes familiaux, vous pourrez peut-être obtenir jusqu'à 6 heures d'assistance juridique gratuite. Si vous voulez une ordonnance de non-communication et d'autres ordonnances en droit de la famille, vous devez demander un certificat d'aide juridique normal. Pour en savoir plus, vous pouvez appeler Aide juridique Ontario au 1 800 668-8258.

Parlez Français