Comment les écoles vont-elles gérer les cas de COVID-19 durant l’année scolaire 2021-2022?

Le gouvernement peut modifier les règles ci-dessous en tout temps. Communiquez avec votre bureau de santé publique pour obtenir de l'information à jour sur votre région.

Élèves ayant des symptômes de COVID-19

Chaque jour, les élèves doivent faire un autodépistage avant de se rendre à l'école.

Le gouvernement de l'Ontario offre un outil de dépistage en ligne qui indique la marche à suivre si un élève a des symptômes de COVID-19. Les écoles peuvent offrir d'autres outils de dépistage, comme un formulaire papier.

Si un élève a des symptômes de COVID-19, il doit rester à la maison. Il ne peut alors retourner à l'école qu'après avoir obtenu un résultat négatif à un test de dépistage.

Une fois son résultat négatif obtenu, il ne peut retourner à l'école que :

  • s'il ne fait pas de fièvre;
  • s'il n'a pas eu de nausée ou de diarrhée ni vomi depuis au moins 48 heures;
  • si ses autres symptômes diminuent depuis au moins 24 heures.

Si un élève ayant des symptômes de COVID-19 ne se fait pas tester, il doit s'isoler pendant 10 jours avant de retourner à l'école.

Élèves exposés à la COVID-19

En Ontario, les enfants de 12 ans et plus peuvent se faire vacciner contre la COVID-19.

Élèves entièrement vaccinés ou ayant déjà eu la COVID-19

Un élève est entièrement vacciné s'il a reçu sa deuxième dose d'un vaccin approuvé contre la COVID-19 il y a au moins 14 jours.

Si un élève entièrement vacciné sait qu'il a été exposé à la COVID-19 et qu'il n'a pas de symptômes de COVID-19, il peut continuer de fréquenter l'école. Il ferait bien de se faire tester, mais il n'y est pas obligé.

Si un élève entièrement vacciné sait qu'il a été exposé à la COVID-19 et qu'il a des symptômes de COVID-19, il doit aussitôt cesser de fréquenter l'école. Il doit obtenir un résultat négatif à un test de dépistage et respecter les conditions suivantes avant de pouvoir retourner à l'école :

  • Il ne fait pas de fièvre.
  • Il n'a pas eu de nausée ou de diarrhée ni vomi depuis au moins 48 heures.
  • Ses autres symptômes diminuent depuis au moins 24 heures.

Ces règles s'appliquent aussi aux élèves qui ont eu la COVID-19 dans les 90 derniers jours si une autorité médicale leur a donné le feu vert pour retourner à l'école.

Élèves non vaccinés ou partiellement vaccinés

Un élève est partiellement vacciné :

Si un élève non vacciné ou partiellement vacciné sait qu'il a été exposé à la COVID-19, il doit aussitôt arrêter de fréquenter l'école. Il doit s'isoler pendant 10 jours, même s'il obtient un résultat négatif à un test de dépistage.

Si l'élève veut se faire tester, il doit attendre au moins 7 jours après le jour où il a été exposé. Cependant, il continuera sa période d'isolation de 10 jours même si le résultat du test est négatif.

Pouvoirs et responsabilités de la direction d’école

Une directrice ou un directeur d'école peut interdire à un élève de venir à l'école s'il pense que celui-ci pourrait avoir la COVID-19.

Les directrices et directeurs doivent faire leur possible pour éviter que les autres élèves contractent la COVID-19 ou une autre maladie infectieuse. Autrement dit, ils peuvent renvoyer un élève à la maison s'ils croient que celui-ci met en péril la santé des autres élèves.

Rôle du médecin hygiéniste

Les directeurs doivent aussi respecter les ordonnances du médecin hygiéniste de leur région. Chaque bureau de santé public de l’Ontario a son propre médecin hygiéniste, qui peut publier des directives sur la façon de gérer des maladies très infectieuses comme la COVID-19.

Dans certains cas, un médecin hygiéniste peut décider de renvoyer des élèves à la maison, même s'ils sont vaccinés et n'ont pas de symptômes.

Il peut aussi renvoyer tous les élèves d'une école à la maison, par exemple quand il y a une éclosion dans un grand nombre de classes.

Enfin, il peut renvoyer les élèves d'une seule classe à la maison, par exemple si un élève contracte la COVID-19 et que beaucoup de ses camarades de classe ne sont pas vaccinés.

Communiquez avec votre bureau de santé publique si vous avez des questions sur les directives liées à la COVID-19 touchant votre région.

Protection de la vie privée des élèves

Les renseignements médicaux et personnels des élèves demeurent habituellement confidentiels, mais la loi prévoit des mesures différentes en ce qui concerne la COVID-19.

Les directrices ou directeurs d'école doivent signaler au médecin hygiéniste tout élève qui, selon eux, a la COVID-19.

Les écoles doivent aussi transmettre des renseignements au bureau de santé publique pour l'aider à dresser la liste des élèves pouvant avoir été exposés à la COVID-19. Cela comprend les registres des présences, les listes de classes, les plans des places assises, les listes d'autobus scolaires et les coordonnées des parents.

S'il y a un cas confirmé de COVID-19 à l'école, le directeur ou la directrice doit en aviser le personnel, les élèves et les parents, sans toutefois donner le nom de la personne infectée.

Si vous pensez que votre droit à la vie privée a été enfreint, vous pouvez porter plainte auprès du Commissaire à l’information et à la protection de la vie privée de l’Ontario.

Cacher ce site