Qui a droit à la Prestation canadienne de maladie pour la relance économique (PCMRE)?

La PCMRE est disponible depuis le 27 septembre 2020. Vous pourrez faire une demande pour cet argent à partir du 5 octobre 2020. Elle offre 500 $ par semaine pendant un maximum de 4 semaines. Elle est disponible au moins jusqu'au 20 novembre 2021. Le gouvernement prévoit de prolonger à nouveau le programme jusqu'au 7 mai 2022, mais ce n'est pas encore en vigueur.

Vous faites une demande de la PCMRE pour une semaine à la fois, par le biais de votre compte en ligne Mondossier de l’ARC. Vous devez attendre le lundi après la semaine d'arrêt de travail pour faire une demande. Et vous devez présenter une demande dans les 60 jours qui suivent l'arrêt du travail.

Qui est admissible

Pour être admissible à la PCMRE, toutes les conditions suivantes doivent s'appliquer à vous:

  • vous vivez au Canada, vous avez au moins 15 ans et vous possédez un (NAS);
  • vous avez un emploi ou vous êtes un travailleur indépendant la veille de votre versement de la PCMRE;
  • vous ne recevez pas de congés de maladie payés ou de prestations d'invalidité pour les semaines pour lesquelles vous faites la demande;
  • vous n'êtes pas admissible à l'assurance-emploi;
  • vous aviez au moins 5 000 $ de revenu d'un emploi et d'un travail indépendant en 2019, 2020 ou dans les 12 mois précédant le jour de votre demande d'inscription au programme. Les prestations de maternité et parentales de l'assurance-emploi comptent comme un revenu. Seuls vos gains nets comptent pour le revenu d'un travail indépendant.

Habituellement, les personnes admissibles à la PCMRE seront des travailleurs autonomes ou des entrepreneurs indépendants, parfois appelés travailleurs à la demande. Ces personnes ne sont pas admissibles à l'AE.

Pour être admissible, vous devez également perdre au moins 50% de votre temps de travail pour les semaines pour lesquelles vous faites la demande parce que:

  • vous avez la COVID-19 ou vous pourriez avoir la COVID-19;
  • un professionnel de la santé vous a dit que vous êtes plus vulnérable au COVID-19 qu'une personne moyenne; ou
  • votre employeur, votre professionnel de la santé ou l'autorité de santé publique vous a dit de vous isoler à cause du COVID-19.
Cacher ce site