Ai-je droit à l’assurance-emploi si j’ai démissionné?Mis à jour le 27 septembre

Les règles de l'assurance-emploi (AE) ont changé à cause du COVID-19. Depuis le 9 août 2020, vous n'avez besoin que de 120 heures d'emploi assurable pour être admissible aux prestations spéciales. Et depuis le 27 septembre 2020, vous n'avez besoin que de 120 heures d'emploi assurable pour être admissible aux prestations régulières lors de votre première demande.

Il y a aussi un nouveau paiement minimum d'AE de 500 $ par semaine à compter du 27 septembre 2020. Cela s'applique à la fois aux prestations régulières et aux prestations spéciales.

Ces changements devraient durer un an. Ils font partie du système que le gouvernement a créé pour remplacer la Prestation canadienne d'urgence (PCU) qui a pris fin le 3 octobre 2020. Pour en savoir plus, veuillez lire «La Prestation canadienne d'urgence (PCU) tire à sa fin. Puis-je bénéficier de l'assurance-emploi (AE)?»

Cela dépend de la situation. Si vous choisissez de démissionner, vous aurez droit à l'assurance-emploi seulement si votre départ est justifié par un «  ». Cela signifie que la seule solution raisonnable qui s'offre à vous est de démissionner.

Il existe plusieurs situations qui vous donnent un motif valable de démissionner. En voici quelques exemples :

  • Vous subissiez du sexuel ou d'une autre nature.
  • Vous subissiez de la .
  • Vos conditions de travail n'étaient pas sécuritaires.
  • Votre employeur ne vous payait pas le auquel vous aviez légalement droit.
  • Votre employeur a apporté des changements considérables à vos fonctions.

Tous les cas sont différents. À votre demande d'assurance-emploi, vous devrez probablement décrire votre situation et expliquer les mesures que vous avez prises pour tenter de résoudre le problème avant de démissionner.

Pour que l'on vous prête un motif valable, vous devez prouver que vous avez épuisé toutes les mesures raisonnables. En effet, on s'attend à ce que vous tentiez de résoudre le problème avant de démissionner. Par exemple, si vous n'êtes pas payé à temps, vous devez d'abord essayer d'en parler avec votre patron ou avec un autre membre de la direction.

Il arrive parfois qu'un employé démissionne contre son gré. Par exemple, si votre employeur vous a menacé ou intimidé pour que vous démissionniez alors que vous n'aviez pas l'intention de quitter votre emploi, vous devez en aviser le personnel de Service Canada.

Pour être admissible à l'assurance-emploi, vous devez accumuler le nombre d'heures de travail requis. Si vous démissionnez sans motif valable, vous ne pouvez pas utiliser les heures de travail accumulées à votre emploi ou à un emploi précédent pour avoir droit à l'assurance-emploi, même si vous y avez travaillé de nombreuses années. Vous devrez accumuler vos heures à un autre emploi que celui que vous venez de quitter.

Si on vous rappelle après une mise à pied et que vous choisissez de ne pas reprendre le travail, cela est considéré comme une démission sans motif valable.

Démissionner sans motif valable a seulement un effet sur les . Si vous répondez aux critères, vous pourriez quand même avoir droit aux prestations spéciales, comme les prestations de maternité, parentales, de maladie, de compassionpour proches aidants d’adultes ou pour proches aidants d’enfants.

Cacher ce site