You are here

Je présente une demande d'emploi. Quelles questions l'employeur peut-il me poser?

Question
Je présente une demande d'emploi. Quelles questions l'employeur peut-il me poser?
En savoir plus sur le sujet
Commission ontarienne des droits de la personne
Commission ontarienne des droits de la personne
Éducation juridique communautaire Ontario (CLEO)
Commission ontarienne des droits de la personne
Commission ontarienne des droits de la personne

Ces informations vous ont-elles été utiles?

Je présente une demande d'emploi. Quelles questions l'employeur peut-il me poser?
Cette question comprend une réponse et 3 étapes
1
2
3
Mis à jour le 
1 novembre 2018
RÉPONSE

La loi permet aux employeurs de poser des questions pour déterminer si vous avez les compétences et les capacités nécessaires pour faire le travail.

Par exemple, si vous devez avoir un permis de conduire pour faire des livraisons, l’employeur peut vous demander si vous en avez un. Il peut aussi vous demander si vous avez eu d’autres emplois qui pourraient vous aider à remplir les responsabilités du poste que vous demandez.

Ce que l’employeur ne devrait pas demander

Les employeurs ne peuvent pas faire de la discrimination pour une raison qui va à l’encontre des droits de la personne. Autrement dit, dans la plupart des cas, ils n’ont pas le droit de poser des questions comme :

  • Avez-vous des enfants ou prévoyez-vous en avoir?
  • Êtes-vous marié?
  • Quel âge avez-vous?
  • Où êtes-vous né?
  • Quelle est votre origine ethnique?
  • Avez-vous un handicap?

Si un employeur vous pose une question qu’il ne devrait pas vous poser, vous n’êtes pas obligé d’y répondre. Par contre, si vous ne le faites pas, vous n’aurez peut-être pas le poste.

Si vous n’êtes pas embauché, vous pourriez être en mesure de déposer une plainte en matière de droits de la personne pour discrimination. Pour cela, allez à l’étape 2.

Expérience de travail au Canada

L’employeur n’est pas censé vous demander si vous avez de l’expérience de travail au Canada, à moins de pouvoir prouver que vous en avez besoin pour faire le travail.

Dans la majorité des cas, cela se fait difficilement.

L’employeur ne peut pas refuser de vous embaucher seulement parce que vous n’avez pas d’expérience de travail au pays. S’il le fait, vous pourriez être en mesure de déposer une plainte en matière de droits de la personne. Pour cela, allez à l’étape 2.

L’employeur peut toutefois vous demander si la loi vous permet de travailler au Canada.

Casiers judiciaires

Il y a des lois sur ce qu’un employeur peut demander concernant le casier judiciaire.

L’employeur peut demander si vous avez été déclaré coupable d’un crime pour lequel vous n’avez pas reçu une suspension de votre casier. L’expression « suspension du casier » désigne ce que l’on appelait auparavant le pardon.

Si vous avez reçu une suspension de votre casier pour un crime dont vous avez été déclaré coupable, l’employeur ne peut généralement pas vous poser des questions au sujet de ce crime, et vous pouvez dire que vous n’avez pas de casier judiciaire sans mentir.

L’employeur pourrait vous demander d’obtenir une vérification des dossiers de police. 

Si le poste implique de travailler avec des enfants, des personnes âgées ou d’autres personnes qui pourraient être vulnérables, l’employeur vous demandera sûrement d’obtenir une vérification des antécédents en vue d’un travail auprès de personnes vulnérables.

Pour en savoir plus sur les différents types de vérification, consultez la section « L’employeur peut-il me demander si j’ai un dossier de police? ».

Parlez Français