Que faire si je suis victime de discrimination en raison de ma race?

Le Code des droits de la personne de l’Ontario vous protège contre toute fondée sur la race :

  • dans votre lieu de travail;
  • dans votre logement;
  • lorsque vous signez un contrat;
  • dans une organisation professionnelle ou syndicale;
  • par un fournisseur de services, comme un magasin, un restaurant, une école ou un hôpital;
  • par la police.

Parfois, la discrimination est évidente; c’est ce qu’on appelle de la « discrimination directe ». Elle est présente quand :

  • une règle s’applique à des personnes d’une certaine race, mais pas aux personnes d’autres races;
  • une règle empêche l’embauche de personnes d’une certaine race.

Autres exemples : propos racistes, violence, moins élevé en raison de la race.

Les autres types de discrimination ne sont pas aussi évidents. Parfois, une règle qui s’applique à tous peut avoir un effet raciste.

Par exemple, une règle du milieu de travail obligeant les employés à avoir les cheveux courts pourrait discriminer les travailleurs noirs qui ont des tresses rastas ou les travailleurs sikhs qui portent le turban. Cette règle pourrait donc être discriminatoire, même si elle s’applique à tous. C’est ce qu’on appelle parfois la « discrimination indirecte », ou « discrimination par suite d’un effet préjudiciable ».

La Commission ontarienne des droits de la personne présente de l’information sur la discrimination raciale.

Ce que vous pouvez faire

Si vous pensez avoir été victime de discrimination en raison de votre race ou pour une autre raison, vous pouvez faire une plainte au Tribunal des droits de la personne de l’Ontario. Celui-ci peut obliger la personne coupable à :

  • vous verser une somme d’argent pour compenser le préjudice qu’elle vous a causé;
  • à faire ou à arrêter de faire certaines choses en lien avec la discrimination.

Si vous avez subi de la discrimination au travail, vous pourriez être en mesure de quitter votre emploi et de poursuivre votre employeur pour obtenir une indemnité de départ. C’est ce qu’on appelle un «  ». Pour faire reconnaître un congédiement implicite, vous devez quitter votre emploi. Consultez l’étape 3 pour en savoir plus.

Cacher ce site