Qu’est-ce qui se passera si je fais une demande d’asile à mon arrivée au Canada?

Vous pouvez demander l’asile à un « point d’entrée » officiel du Canada, comme un port, un aéroport ou un poste frontalier entre le Canada et les États-Unis.

Si c’est votre intention, faites-le dès que l’agent de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) vous demande votre passeport et la raison de votre venue au Canada.

L’agent vous posera des questions pour déterminer si vous êtes autorisé à demander l’asile. Il peut le faire immédiatement ou ultérieurement, lors d’une entrevue d’admissibilité.

À l’entrevue, l’agent :

  • vérifiera vos pièces d’identité;
  • examinera votre parcours d’immigration;
  • fera une vérification de sécurité;
  • remplira quelques formulaires avec vous.

Son rôle ne consiste qu’à déterminer si vous pouvez faire une demande et non à décider de son acceptation.

Si vous y êtes autorisé, l’agent enverra votre demande à la Commission de l’immigration et du statut de réfugié, qui tiendra une audience pour établir si vous êtes un réfugié au sens de la Convention ou une .

Généralement, si vous n’êtes pas autorisé à demander l’asile, des démarches seront entreprises pour vous renvoyer du pays.

Beaucoup de personnes qui arrivent des États-Unis ne sont pas autorisées à demander l’asile à cause de l’Entente sur les tiers pays sûrs. Avant d’arriver à un point d’entrée, parlez à un avocat pour savoir si l’Entente s’applique à vous.

Vous n’êtes pas non plus admissible à présenter une demande d’asile si vous arrivez d’un pays qui a conclu un accord de partage d’informations avec le Canada et que vous avez déjà présenté une demande dans ce pays. La liste des pays comprend les États-Unis, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et le Royaume-Uni. Si cela vous concerne, obtenez immédiatement des conseils juridiques.

Risque de détention

L’agent de l’ASFC pourrait vous détenir lors de l’entrevue d’admissibilité, par exemple :

  • pour confirmer votre identité;
  • parce qu’il croit que vous représentez une menace pour le Canada;
  • parce qu’il a besoin de temps pour obtenir les titres de voyage nécessaires pour vous renvoyer et qu’il croit que vous ne vous présenterez pas à la date de renvoi.

Vous avez le droit de connaître la raison de votre détention. Vous avez aussi le droit d’obtenir une audience dans les 48 heures suivant votre mise en détention et d’engager un représentant légal.

Assistance juridique

Vous devriez essayer d’obtenir des conseils juridiques. Un avocat peut vous aider à déterminer si vous êtes éligible à faire une demande d’asile, à remplir les formulaires et à vous préparer pour votre audience.

Et si vous n’êtes pas admissible à présenter une demande d’asile, un avocat peut vous indiquer s’il existe des moyens de différer votre renvoi, de demander l’examen des risques avant renvoi ou de faire la demande pour rester au Canada de façon permanente.

Cacher ce site