Que faire si je crois qu’un enfant est victime de négligence ou de mauvais traitements?

1. Réfléchissez aux différents types de préjudices

Il peut s'agir d'un préjudice déjà infligé, ou qui risque de l'être.

Voici des exemples de préjudices physiques :

  • User de force physique avec un enfant d'une façon qui le blesse ou lui cause de la douleur;
  • Frapper, gifler, étouffer, brûler ou bousculer un enfant;
  • Lancer des objets à un enfant.

Voici des exemples de préjudices sexuels :

  • Faire participer un enfant à des activités de nature sexuelle;
  • Exposer un enfant à du matériel pornographique;
  • Amener un enfant à faire de la prostitution ou produire du matériel pornographique avec lui.

Voici des exemples de préjudices affectifs :

  • Ignorer, rejeter, insulter ou isoler un enfant, ou lui crier après;
  • Exposer un enfant à de la violence conjugale;
  • Menacer un enfant.

Autres exemples de préjudices :

  • Un parent incapable de s'occuper d'un enfant qui provoque de graves blessures à autrui, ou des dommages importants à ses biens;
  • Un enfant risquant de subir des préjudices parce que son parent :
    • a des antécédents de préjudices à l'égard d'enfants;
    • est incapable de s'occuper de lui en raison d'un problème de drogue, d'alcool ou de santé mentale;
    • a des capacités limitées qui l'empêchent de bien s'occuper de lui.

Les préjudices comprennent aussi les cas où les besoins fondamentaux d'un enfant, comme manger, avoir un toit, dormir ou se vêtir, ne sont pas satisfaits. C'est ce qu'on appelle de la « négligence ».

Cacher ce site