3. Consultez un avocat

Que faire si une société d'aide à l'enfance veut me parler ou parler à mon enfant?
Cette question comprend une réponse et 5 étapes
1
2
3
4
5

3. Consultez un avocat

Si une société d'aide à l'enfance communique avec vous, pensez à consulter un avocat qui a de l'expérience en protection de l'enfance. Il pourra vous conseiller sur la suite des choses et vous accompagner dans le processus.

Vous pouvez demander un certificat d'aide juridique pour qu'Aide juridique Ontario (AJO) paie les honoraires de votre avocat. Cela dit, pour que vous soyez admissible, votre revenu doit être assez bas.

Si vous n'avez pas les moyens d'engager un avocat pour la totalité de votre cause, certains avocats offrent des services « dégroupés » ou « limités ». Cela signifie que l'avocat que vous engagez travaille uniquement sur une partie de votre cause.

Si vous n'avez pas du tout les moyens d'engager un avocat, il existe d'autres façons d'obtenir de l'aide juridique.

Dans certains cas, le parent peut être représenté par un avocat pour assurer l'équité de l'affaire devant les tribunaux. Dans ces cas, le tribunal peut ordonner au gouvernement de payer les honoraires de l'avocat du parent, par l'entremise d'AJO. Mais cela n'arrive pas souvent.

Si vous pensez que la société d'aide à l'enfance ou la police vous soupçonne d'un crime, dites que vous ne répondrez à aucune question tant que vous n'avez pas parlé à un criminaliste. Vous pouvez dire cela à n'importe quel moment.

Il se peut que vous puissiez consulter gratuitement un avocat de service.

Mis à jour le 31 août 2018

Parlez Français