Un policier peut-il simplement s’approcher et me poser des questions?

1. Demandez si vous êtes détenu

Les policiers peuvent vous aborder pour vous poser des questions en tout temps. Vous n'êtes pas obligé de les laisser vous interroger, sauf si vous êtes ou . Lorsque la police vous détient, vous n'êtes pas libre de partir. Toutefois, vous n'êtes pas obligé de parler aux policiers. Vous n'avez pas à leur répondre ni à leur donner votre nom ou votre adresse si vous ne le voulez pas : vous avez le droit de garder le silence.

Quoi dire

La loi autorise la police à vous garder en détention si elle a des de vous croire lié à une criminelle sur laquelle elle enquête. La détention est différente de l'arrestation.

Si vous n'êtes pas certain d'être détenu, vous pouvez dire aux policiers que vous ne souhaitez pas leur parler. Demandez-leur si vous êtes libre de partir. S'ils répondent oui, alors partez.

En revanche, s'ils vous disent que vous ne pouvez pas partir, c'est que vous êtes détenu. Vous ne pourrez alors partir que lorsqu'ils vous y autoriseront.

Vos droits

Vous avez le droit de savoir pourquoi vous êtes détenu.

En cas de détention, les agents peuvent vous palper avec leurs mains pour s'assurer que vous ne représentez pas une menace pour eux ou pour le public. On parle alors de fouille préventive par palpation. Ils n'ont pas le droit de vider vos poches, votre sac à main, ni aucun autre type de sac. Ils peuvent seulement vous palper et vous retirer vos armes si vous en avez.

Durant votre détention, vous n'êtes pas obligé de répondre aux questions de la police. Vous avez le droit de garder le silence.

Cacher ce site