Mon enfant a des difficultés d’apprentissage. L’école est-elle obligée de l’aider?

1. Sachez comment les anomalies sont repérées

Votre enfant ne doit pas nécessairement recevoir le diagnostic d'un médecin ou d'un professionnel de la santé pour que son anomalie soit reconnue. Cela dit, un diagnostic peut aider l'école à mieux comprendre son cas.

Les anomalies peuvent être détectées de façon officielle ou non officielle.

Méthode officielle

Seul un comité d'identification, de placement et de révision (CIPR) peut reconnaître officiellement l'anomalie d'un élève. Pour en savoir plus sur ce processus, consultez l'étape 2.

Méthode non officielle

Un enseignant ou un responsable d'école peut reconnaître non officiellement l'anomalie d'un élève, par exemple à son entrée dans l'école ou en attendant la décision officielle d'un CIPR. De cette façon, l'enseignant peut commencer à fournir des ressources particulières à l'enfant sans avoir à attendre.

Avantages de la méthode officielle

Parfois, la méthode non officielle suffit pour assurer à votre enfant les services et mesures de soutien dont il a besoin. Dans ce cas, la méthode officielle pourrait vous sembler inutile. Mais l'école ou l'enseignant peut changer ou annuler sa décision non officielle n'importe quand, que vous le vouliez ou non. En revanche, seul un autre CIPR peut changer une décision officielle. Dans la plupart des cas, il est donc préférable de passer par un CIPR pour éviter toute modification ou annulation soudaine.

Il est aussi plus facile d'obtenir des ressources et des mesures d' adéquates si l'anomalie est officiellement reconnue par un CIPR. En effet, si l'école ne suit pas les recommandations de la CIPR, vous pourriez plus facilement prouver qu'elle fait preuve de discrimination. L'école a donc plus de raisons de suivre ces recommandations pour éviter d'être poursuivie.

Cacher ce site