Mon enfant a des difficultés d’apprentissage. L’école est-elle obligée de l’aider?

4. Surveillez les progrès de votre enfant

Quand vous aurez la décision du CIPR, parlez à l’enseignant de votre enfant et au directeur pour vérifier qu’ils respectent cette décision. Les parents sont nombreux à dire que les discussions régulières avec les enseignants et le personnel scolaire peuvent être tout aussi importantes que la décision elle-même. Pour trouver de l’aide, consultez la liste dans la section Réponse, avant l’étape 1.

Si après 3 mois, vous trouvez que le placement ou le programme de votre enfant ne fonctionne pas, vous pouvez demander une révision de la décision du CIPR au directeur. Celui-ci devra alors vous donner la date approximative d’une autre rencontre dans les 15 jours qui suivent.

Le directeur ou la personne responsable du programme d’éducation de l’enfance en difficulté de votre enfant peut aussi demander une révision.

Les règles des étapes 2 et 3 sur les rencontres du CIPR s’appliquent aussi aux rencontres de révision.

Toutes les décisions du CIPR doivent être revues au moins une fois par année, même si vous ne le demandez pas. Si vous avez de nouvelles informations à donner au CIPR pour la révision, dites-le au directeur.

Discrimination contre les élèves ayant des anomalies

La plupart des anomalies comptent pour des handicaps selon le Code des droits de la personne de l’Ontario. Si une école ne s’adapte pas adéquatement à l’anomalie de votre enfant, vous pouvez porter plainte pour discrimination au Tribunal des droits de la personne de l’Ontario.

Le CIPR ne peut pas forcer une école à respecter ses recommandations sur les services et les programmes, mais si l’école ne le fait pas, ce pourrait être un signe qu’elle ne s’adapte pas comme il faut aux besoins de votre enfant, ce qui pourrait appuyer votre cause en droits de la personne.

La surdouance n’est pas un handicap

La surdouance n’est pas un handicap, même si c’est une anomalie. Un élève surdoué est capable d’avoir des réflexions très poussées dans un ou tous les domaines. Il aura besoin de plus d’aide pour rester motivé dans ses études.

L’école doit tenir compte de l’anomalie des élèves surdoués, normalement en leur donnant un programme spécial ou des travaux avancés, mais vous ne pouvez pas porter plainte pour discrimination si elle ne le fait pas.

Suspension d’élèves ayant des anomalies

Certains élèves qui ont des anomalies sont suspendus plus souvent que les autres. La loi oblige le directeur à suspendre l’élève pour certains comportements.

Cela dit, si le comportement de votre enfant est causé par son anomalie, le directeur doit d’abord essayer de l’aider. Si vous pensez que votre enfant a été suspendu injustement, vous pouvez porter la suspension en appel.

Cacher ce site