Je m’occupe de mon enfant qui est très malade. Ai-je droit à l’assurance-emploi?Mis à jour le 27 septembre

2. Autres types de prestations et de congés

Si vous devez vous absenter du travail pour vous occuper d'une personne gravement malade, vous pourriez avoir droit à d'autres types de prestations et de congés.

Prestations de compassion

Les personnes devant s'absenter du travail pour s'occuper d'un membre de leur famille qui risque de mourir peuvent recevoir des prestations de compassion pendant un maximum de 26 semaines sur une période d'un an.

« S'occuper de » signifie :

  • apporter du soutien psychologique ou émotionnel au membre de votre famille;
  • faire en sorte qu'une autre personne s'occupe de lui;
  • lui apporter des soins ou aider d'autres personnes à lui donner des soins.

Cette définition s'applique à un enfant, aux membres de votre famille élargie ou de la famille de votre conjoint, et même à un ami proche qui vous considère comme un membre de sa famille.

Les membres d'une famille peuvent choisir de se partager les 26 semaines de prestations. Chacun d'entre eux doit être admissible aux prestations, et présenter une demande individuellement. Il est préférable de préparer un calendrier indiquant à quel moment chacun des membres de la famille prendra congé pour s'occuper du malade.

Vous avez 52 semaines pour toucher toutes les prestations.

Si vous partagez les prestations, la période de 52 semaines est la même pour toutes les personnes qui touchent aux prestations. La date de début correspond à la date de dépôt d'un certificat médical par la première personne admissible.

Autres types de congés

Si vous êtes couvert par la Loi sur les normes d’emploi de l'Ontario, vous pourrez peut-être prendre jusqu'à trois jours de congé pour obligations familiales.

Vous pouvez également être en mesure de prendre un congé plus long même si vous n'êtes pas admissible aux prestations de compassion. Par exemple, vous pourrez peut-être prendre:

Ces congés ne sont pas rémunérés et relèvent de la  plutôt que de l'assurance-emploi.

Votre employeur ne peut vous menacer, vous renvoyer ou vous punir parce que vous prenez ou comptez prendre un des ces congés.

Selon la Loi, votre employeur doit protéger votre emploi pendant huit semaines lorsque vous prenez l'un de ces congés, mais il n'est pas tenu de vous payer. Si vous comptez prendre un congé de plus de huit semaines, demandez à votre employeur s'il peut quand même protéger votre emploi.

Cacher ce site