Que faire si je suis victime de harcèlement sexuel au travail?

2. Songez à discuter avec votre employeur

Il peut être très difficile de parler de harcèlement sexuel, mais ce pourrait être bien d’en discuter avec votre patron ou responsable des ressources humaines, qui peuvent faire en sorte que ça ne se reproduise plus.

Si vous êtes syndiqué, parlez à votre représentant syndical avant d’aller voir votre employeur. Votre peut vous donner des conseils et, souvent, désigner une personne de soutien pour vous accompagner à la rencontre avec votre employeur.

Vous pouvez aussi communiquer avec Échange de ressources pour le harcèlement et l’agression sexuelle (ÉRHAS), qui offre gratuitement des conseils juridiques confidentiels et peut vous aiguiller vers d’autres services au besoin. Vous pourriez parler à un avocat avant d’aller voir votre patron. ÉRHAS peut vous aider à déterminer si c’est la bonne chose à faire.

Si vous décidez d’en parler à votre employeur, apportez des copies de vos notes et documents, y compris les courriels, photos ou captures d’écran qui pourraient servir. Ne lui donnez pas les originaux.

Une personne de soutien peut vous accompagner à la rencontre avec votre employeur. Aucune loi ne dit que votre employeur doit vous permettre d’être accompagné, mais aucune ne vous empêche de l’être. La plupart des employeurs le permettent.

Vous pouvez demander à une personne du comité de santé et sécurité ou de votre syndicat, ou encore à un ami ou un membre de votre famille de vous accompagner.

Ce que votre employeur peut ou ne peut pas faire

Vous devriez penser à ce que vous espérez comme règlement. Votre employeur n’a pas à faire ce que vous voulez, mais il pourrait vous demander vos idées. Par exemple, vous pourriez lui demander :

  • de placer le harceleur ailleurs;
  • d’obliger le harceleur à suivre une formation sur le harcèlement sexuel;
  • de congédier le harceleur ou de lui imposer une mesure disciplinaire;
  • de vous affecter à un autre poste loin du harceleur;
  • de payer une partie de votre thérapie.

Votre employeur ne peut pas vous punir pour avoir dénoncé le , ce qui veut dire qu’il ne peut pas :

  • vous congédier;
  • vous rétrograder, c’est-à-dire vous donner un poste avec moins de responsabilités et un moins élevé;
  • réduire vos heures;
  • vous donner des tâches désagréables;
  • vous menacer.

Demander une enquête sur la sécurité au travail

Selon la Loi sur la santé et la sécurité au travail, si votre employeur est informé d’un cas de en milieu de travail, il doit mener une enquête. Il doit également vous remettre un rapport écrit de ses observations et indiquer ce qu’il fera pour régler le problème et éviter qu’il se reproduise.

Si votre employeur est au courant du harcèlement et ne fait rien pour y mettre fin, vous pouvez remplir ce formulaire pour le dénoncer au ministère du Travail. Ce dernier peut lui remettre une amende pouvant atteindre 500 000 $ pour ne pas avoir offert un milieu de travail sécuritaire.

Cacher ce site