Où puis-je obtenir de l’assistance juridique si je suis victime de violence conjugale?

1. Obtenez de l’aide immédiatement si vous êtes en danger

9-1-1 pour la police, l’ambulance, les pompiers

Si vous ou un être cher risquez de subir des mauvais traitements, vous devez immédiatement obtenir de l'aide d'urgence.

Peut-être connaissez-vous quelqu'un que vous pouvez appeler pour avoir une aide immédiate. Vous pouvez aussi appeler la police, en composant le 9‑1‑1.

La police a l'obligation de communiquer avec la , s'ils croient qu'un enfant a été blessé ou risque de l'être. La Société d'aide à l'enfance (SAE) est l'organisme gouvernemental chargé de protéger les enfants des mauvais traitements ou de tout autre préjudice.

Maisons d’hébergement

Les maisons d'hébergement pour femmes victimes de violence peuvent vous fournir un endroit sécuritaire.

La plupart ont du personnel disponible 24 h / 24 pour répondre à votre appel. Vous pouvez également vous y rendre pour rencontrer quelqu'un.

Vous pouvez trouver votre centre local en visitant Hébergementfemmes.ca ou 211ontario.ca  ou en appelant le 2-1-1 partout en Ontario.

Lignes d’assistance

Une assistance téléphonique d'urgence est disponible 24h / 24. Ces lignes d'assistance offrent un soutien émotionnel par téléphone et peuvent vous orienter vers des services communautaires pour les personnes victimes de maltraitance. Leurs services sont disponibles gratuitement. Vous pouvez appeler :

  • la ligne d’écoute téléphonique de votre région;
  • Assaulted Women’s Helpline,  si vous parlez anglais, mais des interprètes sont aussi disponibles par téléphone dans plusieurs autres langues (1 800 863‑0511);
  • Ligne d'assistance Hope for Wellness : 1 855 242-3310. L'aide est disponible en anglais et en français et sur demande en cri, en ojibway et en inuktut;
  • Talk4Healing, si vous êtes une femme autochtone qui vit dans le Nord de l'Ontario et que vous parlez anglais, ojibway, oji-cri ou cri (1 855 554‑4325);
  • Ganohkwasra Family Assault Support Services, si vous êtes membre de la communauté des Six Nations de la rivière Grand (519 445‑4324).

Si vous parlez français, vous pouvez composer :

Cacher ce site