Un médecin peut-il m’obliger à suivre un traitement?

2. Assurez-vous de comprendre le rôle du mandataire spécial

Quelqu’un d’autre doit décider de votre si votre médecin dit que vous n’êtes pas capable de comprendre :

  • l’information concernant le traitement, et
  • ce qui pourrait se passer avec ou sans le traitement.

Si le patient n’est pas capable de comprendre l’information sur un traitement ou ce qui pourrait se passer s’il refuse le traitement, il peut être considéré « incapable ». C’est alors une autre personne, appelée «  », qui décide des traitements pour lui.

Vous pourriez avoir le droit de choisir votre . Sinon, c’est la loi qui détermine qui ce sera. Pour en savoir plus, consultez l’étape 3.

Votre mandataire spécial a le droit d’accepter ou de refuser un traitement en votre nom. S’il ne peut pas ou ne veut pas le faire, ce rôle sera donné à quelqu’un d’autre.

Le mandataire a le droit d’obtenir toute l’information que vous auriez normalement eu sur votre traitement.

Si avant votre incapacité, vous lui avez dit ce que vous vouliez pour vos soins de santé, le mandataire doit respecter vos souhaits.

Si vous ne lui avez pas exprimé vos préférences, il doit prendre la décision en fonction de ce qu’il croit être le mieux pour vous. Pour ce faire, il doit se baser sur tout ce qu’il sait sur vous, y compris vos croyances et ce que vous trouvez important.

Votre mandataire spécial ne peut plus décider pour vous si votre état de santé s’améliore et que votre médecin juge que vous pouvez maintenant comprendre :

  • l’information concernant le traitement, et
  • ce qui pourrait se passer avec ou sans le traitement.

Si votre médecin dit que vous n’êtes pas capable de prendre des décisions, vous pouvez contester cette opinion. Consultez l’étape 4 pour en savoir plus à ce sujet. Normalement, il faut attendre six mois entre chaque contestation.

Cacher ce site