Que sont les frais d’homologation, et est-il possible de les réduire?

Renseignez-vous sur les bénéficiaires désignés

On appelle « bénéficiaire désigné » la personne à qui vous voulez laisser un actif précis à votre décès, sans l’avoir écrit dans votre testament.

Voici quelques exemples de biens qui peuvent être laissés à un bénéficiaire désigné :

  • vos polices d’assurance-vie;
  • vos régimes de retraite;
  • vos placements enregistrés, comme votre compte-épargne libre d’impôt (CELI), votre régime enregistré d’épargne-retraite (REER) ou votre fonds enregistré de revenu de retraite (FERR).

En temps normal, à votre décès, ces sont directement transférés au bénéficiaire désigné. Ils ne font pas partie de la succession et n’entrent pas dans le calcul des frais d’homologation.

Choisir un bénéficiaire désigné

Dans la plupart des cas, on peut nommer n’importe qui comme bénéficiaire désigné. Il n’est pas obligatoire que ce soit votre époux ou votre enfant. Ce peut être votre de fait, votre petit-fils ou votre petite-fille, votre nièce ou votre neveu, un ami ou même une œuvre de bienfaisance.

Vous pouvez aussi nommer 2 bénéficiaires désignés ou plus pour le même actif. Il suffit de préciser quelle part revient à chacun d’entre eux. Par exemple, si vous avez 2 enfants, vous pourriez donner à chacun 50 % de l’actif.

Vous pouvez aussi, selon le cas, désigner un second bénéficiaire qui remplacera le premier si ce dernier meurt avant vous.

Retenez que si votre époux ou votre conjoint de fait est votre bénéficiaire désigné, il recevra l’actif même si vous êtes divorcés ou séparés, à moins que vous ne le retiriez comme bénéficiaire désigné.

Cacher ce site