You are here

Quels sont mes droits au travail si ma religion exige que je fasse certaines choses?

Question
Quels sont mes droits au travail si ma religion exige que je fasse certaines choses?
En savoir plus sur le sujet
Centre d'assistance juridique en matière de droits de la personne (CAJDP)
Commission ontarienne des droits de la personne
Éducation juridique communautaire Ontario (CLEO)

Ces informations vous ont-elles été utiles?

Quels sont mes droits au travail si ma religion exige que je fasse certaines choses?
Cette question comprend une réponse et 4 étapes
1
2
3
4
Mis à jour le 
2 avril 2018
RÉPONSE

Selon les lois ontariennes sur les droits de la personne, chacun a le droit d’être traité sur un même pied d’égalité et sans subir de discrimination au travail.

Pour cette raison, votre employeur doit faire son possible pour vous assurer un traitement équitable. Il pourrait donc devoir prendre certaines mesures pour cela. Certaines personnes parlent « d’éliminer les obstacles » qui portent atteinte aux droits de la personne. Cette obligation est appelée, dans le jargon juridique, le devoir d’adaptation.

Exemples de mesures d’adaptation

Votre employeur pourrait avoir l’obligation de :

  • vous laisser porter un hijab ou un autre couvre-chef à caractère religieux;
  • vous permettre de prendre congé quand c’est une fête religieuse pour vous;
  • vous accorder des pauses à vos heures de prière.

Ce ne sont là que des exemples. Les mesures d’adaptation varient selon les personnes. Cela fonctionne au cas par cas, selon les besoins du travailleur.

S’il vous faut des mesures d’adaptation pour que vos droits de la personne soient respectés, faites-en la demande. Votre employeur doit tout mettre en oeuvre pour que vous soyez traité équitablement.

De votre côté, vous devez être coopératif et l’aider à trouver une solution raisonnable et satisfaisante pour vous deux. Ce ne sera peut-être pas exactement ce que vous avez demandé au départ.

Si vous êtes membre d’un syndicat, parlez-en à votre représentant syndical. En effet, le syndicat est habituellement concerné quand un membre a besoin d’une mesure d’adaptation. Le syndicat et l’employeur sont tous deux responsables de l’adaptation.

Les employeurs ne sont toutefois pas obligés de prendre de telles mesures s’ils sont capables de prouver que cela leur ferait subir un préjudice injustifié.

Parlez Français