Mon enfant se fait intimider. L’école est-elle obligée de l’aider?

5. Connaissez le plan de lutte contre l’intimidation

Les conseils scolaires doivent avoir un plan pour arrêter l'intimidation. Si l'école a un site Web, ce plan doit s'y trouver.

L'école doit quant à elle fournir des programmes et des services à la victime tout comme à l'intimidateur.

Une fois le plan mis en place, les enseignants et les responsables de l'école doivent surveiller de près la situation pour que le problème ne se répète pas. Si le plan ne fonctionne pas, ils doivent l'ajuster.

Si vous voulez que l'école fasse quelque chose de précis, comme placer votre enfant dans une autre classe, vous pouvez en parler au directeur.

Types de soutiens et de programmes

Si l'intimidation n'a pas de graves conséquences, quelques services et programmes pourraient suffire. Par exemple, l'enseignant ou le directeur pourrait aider l'intimidateur à écrire une lettre d'excuses à la victime ou proposer à la victime des stratégies pour se défendre.

Si l'intimidation a de graves conséquences, il pourrait falloir des services et programmes plus intensifs. La plupart des conseils scolaires ont une section responsable de la sécurité des élèves et des services de soutien. Vous pouvez aussi parler aux responsables de votre conseil scolaire pour savoir quelles options s'offrent à vous, au conseil et dans la collectivité :

  • travailleurs sociaux;
  • travailleurs auprès des enfants et des jeunes;
  • éducateurs de l'enfance en difficulté;
  • conseillers autochtones;
  • centres d'aide pour les victimes d'agressions sexuelles;
  • psychologues;
  • agences et programmes communautaires.

Trouver de l’aide

L'intimidation peut avoir des conséquences durables sur les enfants et les adultes. Si votre enfant a été victime d'intimidation, surveillez son comportement.

Si vous vous inquiétez pour la santé mentale de votre enfant, vous pouvez appeler le Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH) au 1 800 463‑2338.

Si votre enfant est assez vieux pour appeler lui-même, Jeunesse, J’écoute fournit des services de counseling par téléphone et en ligne. Cet organisme peut aussi vous aiguiller vers d'autres programmes et services. Composez le 1 800 668‑6868.

Intenter une action en justice

Le plus souvent, il est possible de trouver une solution au problème en travaillant avec les responsables de l'école. Mais dans de rares cas, vous pourriez intenter une action en justice. Si vous pensez que l'école ne gère pas bien la situation de votre enfant, vous pourriez être en mesure de :

  • déposer une plainte au Tribunal des droits de la personne, si l'intimidation est discriminatoire
  • poursuivre le conseil scolaire ou le directeur.

Si un enseignant ou le directeur est impliqué dans l'intimidation ou a refusé d'y mettre fin, vous pouvez porter plainte à l’Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario, l'organisme qui puni les enseignants et directeurs quand ils manquent de professionnalisme.

Si vous êtes un élève, vous pouvez appeler Justice for Children and Youth au 1 866 999‑5329 pour parler à un avocat spécialisé en droit de la jeunesse.

Cacher ce site