Je suis une personne âgée. Comment savoir si je suis victime de mauvais traitements?

2. Parlez à quelqu’un de votre situation

Réfléchissez à qui vous pourriez parler de votre situation. Il est important de savoir que vous pouvez obtenir de l'aide. Parlez avec une personne de confiance de vos options et des endroits où vous pouvez trouver de l'aide.

Urgences

Si quelqu'un vous fait du mal ou menace de vous en faire, si vous ne vous sentez pas en sécurité ou si vous êtes en danger, appelez la police en composant le 9‑1‑1.

Pourquoi alerter quelqu’un

Être victime de mauvais traitements peut être stressant et nuire à votre santé et à votre bien-être. Vous pourriez ressentir de la peur et de l'anxiété, et même être déprimé. Et avec le temps, les mauvais traitements ont souvent tendance à s'aggraver.

Il peut être difficile de parler des mauvais traitements. Vous pourriez avoir peur :

  • de ce que fera l'auteur si vous signalez la situation;
  • de voir l'auteur cesser de répondre à vos besoins (hébergement, vêtements, médicaments, soins de santé, etc.);
  • qu'on vous transfère dans une ou un contre votre gré;
  • du changement dans votre relation avec l'auteur et sa famille.

Mais en parler pourrait :

  • être la seule façon de les faire cesser;
  • vous permettre de vous réfugier en lieu sûr;
  • vous redonner le contrôle de vos décisions;
  • protéger d'autres personnes.

Le fait d'en parler avec d'autres vous permettra d'en savoir plus sur l'aide et les ressources accessibles près de chez vous.

Pensez à quelqu'un à qui vous pourriez vous confier. Il peut s'agir d'un ami, d'un médecin, d'un infirmier, d'un avocat, d'un travailleur social, d'un conseiller ou d'un chef religieux.

À qui s’adresser

Avant de parler à quelqu'un, demandez à cette personne si elle saura préserver la confidentialité de vos conversations.

Certains professionnels de la santé ne peuvent pas le garantir, car ils sont obligés de signaler tous les cas de mauvais traitements, qu'ils soient présumés ou réels. C'est le cas, par exemple, si la loi les y oblige ou s'il y a un risque important que quelqu'un soit blessé.

De plus, la loi prévoit que si vous habitez une maison de retraite ou un foyer de soins de longue durée agréé, les responsables sont obligés de signaler les mauvais traitements, même sans votre consentement.

Pour savoir comment vous protéger, consultez la question Je suis une personne âgée. Comment puis-je me protéger contre les mauvais traitements?

Cacher ce site