Que faire si une personne âgée est victime de mauvais traitements?

3. Parlez avec la victime présumée

Si une est victime de mauvais traitements, elle a besoin d'aide. La première chose à faire est souvent de briser son isolement.

Pour l'aider, prenez le temps de lui parler, de la visiter et de l'appeler régulièrement.

Il est utile de connaître les options et de savoir où trouver l'information pour l'aider. Pour en savoir plus, consultez l'étape 4.

Problèmes de sécurité

Si une personne est blessée ou menacée, ou s'il y a un risque immédiat pour sa sécurité, composez le 9‑1‑1.

Si la situation n'est pas urgente, mais que vous vous inquiétez pour la sécurité de la personne, vous pouvez appeler votre poste de police.

Si la personne n'est pas en danger immédiat, vous pouvez l'aider à élaborer un pour qu'elle soit prête à toute éventualité.

L'organisme Prévention de la maltraitance envers les aînés Ontario propose un guide à cette fin. Un policier, une personne travaillant dans un refuge ou un préposé d'un service d'aide aux victimes pourrait aussi vous aider à préparer ce plan.

Ne défiez ou n'accusez jamais l'auteur des mauvais traitements. Il pourrait s'en prendre à la personne que vous essayez d'aider. S'il sait qu'elle cherche à faire cesser la situation, il pourrait l'isoler davantage et l'éloigner des amis et des membres de la famille qui l'appuient.

Parler des mauvais traitements

Il est toujours difficile de parler de mauvais traitements.

Pourtant, en le faisant, vous :

  • faites savoir à la personne que vous comprenez qu'elle se trouve dans une situation très difficile, et
  • lui confirmez qu'elle n'est pas seule.

Essayez de choisir le bon moment pour lui parler, par exemple lorsque vous êtes seuls tous les deux et que personne ne peut vous déranger ou entendre ce que vous dites.

Vous devriez aussi :

  • respecter l'intimité de la personne, garder l'information confidentielle et respecter son choix pour la suite des choses;
  • la croire et garder en tête que vous êtes peut-être la première personne à qui elle parle des mauvais traitements qu'elle subit;
  • l'écouter, être patient et faire de votre mieux pour lui donner du soutien émotionnel;
  • lui poser des questions comme :
    • Vous sentez-vous en sécurité?
    • Est-ce que quelqu'un vous fait du mal?
    • Que voulez-vous faire?
    • Comment puis-je aider?
  • l'encourager à parler à d'autres personnes, surtout à un conseiller ou à un groupe de soutien;
  • l'aider à communiquer avec des services et organismes qui peuvent lui donner du soutien.

Il est important de toujours demander à la personne la permission avant de faire quoi que ce soit pour elle.

Cacher ce site